fbpx

Avoir ses règles à la plage l’été, comment faire le flux instinctif libre ?

Flux Libre Instinctif à la plage

Partagez cet article

Comment gérer ses règles à la plage ? 

Quand on a ses règles pendant les vacances, ce n’est pas souvent une bonne nouvelle. Comment faire pour bien gérer ses règles ? Pour pouvoir participer à toutes les activités ?

Personnellement, c’est une problématique à laquelle je suis souvent confrontée régulièrement car je vis en Polynésie française. Je vais donc vous raconter comment je gère une journée de règles avec le flux libre instinctif au restaurant et à la plage, sans pression, sans stress. 

Petit rappel du flux instinctif libre

Le Flux Libre Instinctif, c’est le fait de gérer ses règles en se reconnectant à nos sensations afin de déterminer à quel moment je dois me rendre aux toilettes pour évacuer le sang. Plus on pratique, cycle après cycle, plus nos perceptions s’affinent. Certaines femmes trouvent leurs marques très rapidement et pour d’autres cela nécessite plusieurs cycles d’entraînement avant de se sentir à l’aise, notamment à la plage. Soyez donc bienveillante avec vous-même. Quand on pratique le Flux Libre Instinctif, on ne recherche pas la perfection mais le confort durant nos règles.

La question est donc : comment gérer le flux libre instinctif, même à la plage ?

Je vous partage ci-dessous mon retour d’expérience :

Comment gérer ses règles sur une journée classique de vacances (resto, plage, maison) :

“Me voici dans ma voiture, il est midi et c’est le premier jour de mes règles. Ce matin j’étais chez moi, donc je me suis permis de me rendre aux toilettes pour libérer mon flux à chaque fois que j’en ressentais le besoin et sans me prendre la tête. Désormais, je me rends au restaurant rejoindre ma famille. À peine installée, j’ai une contraction puis deux. Comme je suis en position assise, il n’y a pas de risque pour moi d’écoulement de sang et puis je sais que, après une contraction, j’ai 30 minutes à 1h devant moi pour gérer mes règles. De toute façon, j’ai quand même ma culotte menstruelle donc tout va bien. Zéro pression : mon périnée n’est pas contracté, il ne « retient » rien de manière contrôlant et je suis zen. J’écoute ce qu’il se passe en moi et j’analyse mes ressentis. Ça s’intensifie ? En arrivant au restaurant, je vais directement me rendre aux toilettes. Pas d’alerte ? Je m’installe et j’irai pendant le déjeuner sans que ça dérange qui que ce soit. En général, j’ai déjà indiqué à mes proches que j’avais mes règles car ça induit chez moi un besoin de ralentir, d’être plus à la cool, de ne pas être brusquée. Osez en parler autour de vous, il n’y a pas de tabou.

Imaginons maintenant qu’au restaurant, j’ai ressenti plusieurs contractions mais qu’il est impossible pour moi de me rendre aux toilettes. Que fait-on à ce moment-là ? On se fout la paix ! On a une culotte menstruelle qui permet de se protéger dans ces moments-là. Le but n’est pas la performance mais d’être capable d’identifier les possibilités qui s’offrent à vous. Le Flux Libre Instinctif est la méthode qui va vous permettre de choisir et de savoir.

Aparté : Quand on ne pratique pas le FLI, on ne sait généralement pas identifier les symptômes et ce qui passe durant nos règles, et donc nous avons moins le choix. La seule question que l’on se pose c’est: est-ce que mon tampon est plein ? Est-ce que ma culotte menstruelle va tenir à la prochaine coulée ? C’est donc la surprise à chaque instant, ce qui n’est pas le cas quand on pratique. On sait, on sent, on anticipe, on choisit. Et l’anxiété menstruelle diminue.

Imaginons ensuite, après le restaurant, que tout le monde ait envie d’aller à la plage. On peut se dire que ce n’est pas du tout le bon moment et chercher toutes les excuses pour rentrer à la maison. Alors qu’intérieurement, vous mourrez d’envie d’aller vous baigner. Vous n’avez pas de tampon, uniquement votre culotte menstruelle et votre maillot de bain ? Allez aux toilettes à la fin du restaurant et libérez votre flux. Pour rappel, j’explique dans mon livre les méthodes pour relâcher le sang à tout moment. Il existe des techniques de drainage pour gagner du temps. Une fois que vous l’avez libéré, vous pouvez partir à la plage. Vous êtes tranquille pour un petit moment, une bonne heure, voir plus.

Une fois à la plage, mettez votre maillot de bain, allez dans la mer ou dans l’océan. Si vous ressentez une contraction ? Fluez ! Vous êtes dans l’eau, il n’y a aucun problème. Évidemment, évitez les maillots de bain blanc et privilégiez les maillots de bain colorés ou noirs. Et si vous ressentez à nouveau plusieurs contractions par la suite, vous pouvez décider d’aller aux toilettes publiques ou de retourner dans l’océan discrètement. Ce sont les vacances, pas de stress.

Si vous considérez que c’est une charge mentale supplémentaire ? Vous avez toujours le choix de mettre des tampons mais n’oubliez pas qu’ils ont également une durée limitée. Et lorsque le tampon est trempé, on a aucun ressenti sur ce qu’il se passe à l’intérieur. Il s’agit aussi d’une solution mais il est difficile de changer de tampon à la plage ou de savoir si la petite ficelle dépasse du maillot de bain.

Pour résumer, à la plage plusieurs options s’offrent à moi : soit je m’autorise à fluer dans l’eau si je ressens une contraction, soit je remets ma culotte menstruelle quand je suis à la plage pour ne plus y penser soit je me rends aux toilettes publiques s’il y en a. En général quand je suis dans l’eau, cela ne pose aucun problème de gestion, mais il s’agit là d’une habitude à prendre et de peurs à lâcher.

À la fin de ma journée de vacances, j’ai utilisé une seule culotte menstruelle à peine tachée. Je ne me suis pas pris la tête, je me suis écoutée.

Avec le Flux instinctif, on est invité à gérer ses règles différemment

L’objectif est de ressentir ce qui se passe dans notre corps et d’identifier combien de temps il reste avant que l’écoulement arrive à son stade final, c’est-à-dire à la vulve.

Les signaux ? Je ressens une contraction, ça tiraille dans mon ventre, un spasme etc. Chez moi, le stress ou le surplus d’activités ont tendance à augmenter mes symptômes, parfois de manière plus douloureuse. Versus lorsque je suis tranquille à la maison, j’ai aucune sensation de douleur de manière générale.

Lorsque je ressens une première contraction ou spasme, pas d’urgence, j’en suis à mon stade n°1 de la phase d’écoulement. Quelles sont mes options ? 

  • Attendre la deuxième ou troisième contraction pour aller aux toilettes 
  • Profiter d’avoir envie d’uriner pour libérer mon flux
  • Patienter jusqu’à ressentir la sensation de plein pour libérer le sang

Avec la pratique, vous verrez que les perceptions et sensations deviennent tellement fines que parfois vous avez l’impression que ça coule. Et finalement lorsque vous arrivez aux toilettes, il y a uniquement une petite traînée de sang qui s’est échappée. Le corps a naturellement développé une capacité de continence menstruelle. Une grande partie du sang attend dans les fornix, à l’entrée du col de l’utérus et se libère quand on se rend aux toilettes. 

Voici mon retour d’expérience afin de vous autoriser à accueillir et accepter la solution la plus adaptée à chaque instant.

À chacune de choisir ce qui lui semble le plus simple et le plus confortable.

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez nos conseils et nos articles par email gratuitement.

Articles similaires