fbpx
Logo flux libre instinctif





Le petit manifeste des flueuses


ou :

à quoi ça sert de pratiquer le flux libre instinctif ?

Précédent
Suivant

Cette question peut laisser sans voix … Mais pourquoi se donner tant de mal ? à quoi ça sert ? Finalement ça ne serait pas une difficulté de plus qu’on propose aux femmes ? Une nouvelle mode, un nouveau dogme ? 

Quand j’entends ça, je me sens toujours assez sidérée. Car c’est comme si on partait du principe que de toute manière tout va bien pour nous … Alors pourquoi se prendre la tête ? 

Dans ce monde, tout tourne tellement à l’envers, qu’on a parfaitement accepté l’idée que c’était bien normal de dépendre de produits extérieurs, de s’intoxiquer tous les mois avec, de dépenser beaucoup d’argent pour nos règles …

On a aussi accepté l’idée que la totale incontinence menstruelle de notre corps est parfaitement logique et indiscutable.

Mais est ce que nous faisons aussi semblant de trouver ça normal que la grande majorité des femmes ont leurs premières menstruations alors qu’elles n’en avaient jamais entendu parler ? Que l’éducation menstruelle est totalement inexistante alors que la moitié de l’humanité à ses menstruations, et ce jusqu’à 500 fois dans sa vie ? Que dans aucun livre jusqu’en 2022 la physiologie détaillée des menstruations (phase de contraction-repos-écoulement) n’a été détaillée au grand public ?

Que cette ignorance est clairement nocive pour les femmes :
-elles ne savent pas du tout comment fonctionne leur corps,
-n’osent pas en parler ou poser des questions,
-se doivent d’être d’une grande discrétion, pour ne pas dire dans le secret, pendant leurs menstruations aussi bien pendant le moment de changer de protection qu’ à l’instant où une crampe les prend aux tripes. 

Le tabou et le manque d’information entraînent parfois la mort ou l’amputation de femmes ayant malheureusement gardé un tampon hygiénique ou une cup trop longtemps en elle par ignorance …

Mais est ce aussi normal que certaines d’entre nous passent clairement des journées abominables stressées par un flux sanguin torrentiel entre leurs jambes. Serrant les cuisses toute la journée de peur que ça ne les tâche?

La souffrance menstruelle est en partie liée à l’ignorance, la dépossession intégrale de notre propre corps, cette scission entre nous même et ce phénomène mensuel que l’on subit sans  comprendre.

Alors soit on parvient à l’invisibiliser totalement, pour celles qui ont le plus de chance c’est à dire pas de douleur ni de règles abondantes : tampons/cup et on attend que ça passe. Soit ça nous handicape vraiment et l’angoisse menstruelle repointe son nez en permanence.

Le pire dans cette histoire c’est que, l’autre moitié de l’humanité, les hommes, n’ont même pas conscience de cela. Pour beaucoup de femmes, les règles sont un calvaire qu’on a accepté, auquel on s’est accommodé sans broncher… et dans le silence.

Malgré tout ce contexte évident, quand je parle du flux libre instinctif au grand public, je me sens souvent comme repoussée, on me rit au nez, on dénigre ce sujet. 

LIBRE ? Nan mais je rêve ! Instinctif ? Certainement pas .

Mais de quoi parle t-on ? Sommes nous vraiment libres quand on a peur de se faire surprendre par une tâche tous les mois ? De devoir nous sécuriser en ayant dans notre sac en permanence des tampons, serviettes, au cas où “ça tomberait mal” ? quand nos placards sont remplis de serviettes de jour, de nuit, protège slip, cup , tampons, … un beau business. 

L’insécurité nous guette. L’appréhension pour certaines, l’angoisse pour d’autres. De la petite vigilante à la grande traumatisée, dans le modèle que nous propose la société actuellement, nous n’avons aucune emprise réelle sur notre corps. 

La réponse à la précarité menstruelle, au tabou, au stress, n’est JAMAIS la connaissance de soi. La maîtrise de notre corps, l’écoute, l’empowerment, le vrai, est une option qui n’existe pas. L’éducation menstruelle reste un concept lointain … Quant à la précarité menstruelle, un sujet bien sérieux, sert surtout d’opportunité pour vendre et faire connaître toujours plus de produits industriels. 

Et nous là dedans ? Sommes nous vraiment condamnées à être esclave d’un système ne laissant aucune place à soi même. 

La vraie liberté nous fait tellement peur, qu’on rejette immédiatement à coup de préjugés l’idée d’être à la gouvernance de notre propre corps. Certains acteurs font très bien leur part là dedans pour décrédibiliser puissament l’idée qu’une femme puisse ressentir un minimum ce sang qui l’a traverse et mettent un terme à leur possibilité de s’autonomiser sans détour. 

Car ce qui est facile aussi, dans notre société, c’est les raccourcis. 

Mais les raccourcis sont un danger : “soit tu ne fais rien du tout soit tu pratiques complètement le flux libre instinctif”. “Soit tu mets cups/tampons/serviettes, soit tu ne mets rien du tout”. “Choisis ton camp, choisis où est le bien, et où est le mal”.

Les raccourcis … 

Mais moi j’aimerai vous faire une proposition tout autre … Celle du choix, de l’adaptabilité et de la vraie liberté, de la souveraineté.

Et si vous étiez libre, à chacune de vos menstruations, de choisir ce qui est le plus confortable pour vous, par rapport au contexte. Et si ce choix ne se limitait pas à votre magasin !

Et si vous aviez le CHOIX soit d’avoir un soutien extérieur soit de maîtriser par vous même soit les deux.

Et si vous osiez expérimenter “juste à moitié” là où on nous oblige à trancher en permanence. 

Osez vous faire ce cadeau de ressentir à quel point il peut être puissant et satisfaisant de libérer son sang, aux toilettes, par soi même, même une fois dans le journée! 

Découvrez à quel point c’est un cadeau pour votre corps, une libération, un soulagement.

Mettez un terme à cette angoisse d’avoir une “mauvaise surprise” à chaque fois que vous avez vos règles.

Allez à la rencontre de votre corps, de ses messages

Faites lui confiance car il sait faire, cessez de vous croire totalement insuffisante.

Des milliers de femmes savent ressentir et évacuer leur sang menstruel en conscience ? 

Ces milliers de femmes ne reviendront pour rien au monde en arrière car elles ressentent de la liberté, du soulagement, de la fierté  ?

Pourquoi pas vous ?

Alors à la question : à quoi ça sert de contrôler ses règles à 100% en serrant le périnée toute la journée pour performer et ne plus du tout tacher ses serviettes ? 

Mise à part se faire du mal, se stresser et se mettre la pression … Pas grand chose.

Mais :  à quoi ça sert de maîtriser son flux ? à quoi ça sert de se ressentir ? à quoi ça sert de savoir, d’être en conscience de ses règles ? à quoi ça sert d’apprendre le flux libre instinctif.

Sachez une chose, ça sert à tout :
-ça sert à ne plus avoir peur d’avoir ses règles au mauvais moment, 

-ça sert à ne plus se faire surprendre par un écoulement car on comprend comment notre corps fonctionne

-ça renforce notre sentiment de liberté et de sécurité

-ça sert aussi notre dignité, notre souveraineté physique

Mais je ne vais pas faire ici la liste de tous les bienfaits car je les ai déjà cité 100 fois, et finalement, la seule vrai preuve reste notre propre expérience personnelle.

Alors que l’on utilise ce savoir pour 10%, 30% ou 80% de maîtrise de notre flux, la connaissance reste et restera toujours un atout majeur dans la réappropriation de notre corps. Là où durant des siècles d’ignorance nous avons été dépossédé et infantilisé.

Alors oui c’est un chemin de déconditionnement, de rééducation même. Car cela demande à chacune de la patience et de l’indulgence envers elle-même. Car nous avons toutes notre histoire et notre rapport à notre corps, il y a celles qui vont y arriver du premier coup. Et les autres…

A ces autres j’aimerai vous dire : ne cherchez pas à contrôler, mais écoutez. Ne vous défiez pas, aimez vous. Soyez curieuses, expérimentez et laissez vous le temps. Celui de comprendre les clés de votre propre corps.

Le flux libre instinctif c’est de l’éducation menstruelle, de l’empowerment. C’est aussi de l’adaptabilité et du choix. 

Comme le dit Léna abi chaker  :
“Pendant mes règles, ma première sécurité c’est mon corps, ma deuxième ma serviette”

Mélissa CARLIER

le 15/11/2022 à tahiti

Si toi aussi tu pratiques le flux instinctif libre et que tu veux apporter ta contribution, signe ce manifeste avec ton prénom et ton âge et/ou rajoute ton témoignage personnel et pourquoi le fli a changé ta vie



5 réponses

  1. Le premier mot qui me vient après la lecture de ce livre c’est: MERCI!
    Je pratique le FLI depuis 5 cycles, et quel bonheur de pouvoir me réaprproprier cette période de mon cycle ! Avant le FLI je le subissais, avec des douleurs assez importantes. Depuis ma pratique au fur et à mesure des cycles les douleurs ont diminué pour devenir une simple gêne les deux derniers cycles! Je suis étonnée de la rapidité avec laquelle tout s’est mis en place assez simplement! J’ai l’impression que rien que le fait d’avoir lu le livre de Mélissa à déverrouillé les choses en moi. Je me suis remise à l’écoute de mon corps.
    Après un long parcours de pma derrière moi qui m’a déréglé mon cycle et qui psychologiquement m’a « dépossédé  » de mon corps, c’est comme une victoire, une revanche de me ré approprier mon cycle et mon corps! Une libération!
    Milles mercis !

  2. Bonjour Mélissa, depuis la lecture de ton livre en juillet, et la découverte de la magie de nos corps je m’aperçois que tout se met en place naturellement au fur et à mesure des cycles, mes règles ne durent plus que 3 jours (avant 5-6 jours), je reconnais les signaux que mon corps m’envoie pour aller au toilette et je remarque que ça s’écoule par « morceaux » épais et concentré. Même quand je suis au travail j’arrive à pratiquer le fli entre 50 et 80% ce qui est magique génial et tout ça grâce à toi 💜💜💜 milles mercis. Je prête et offre ton livre des que l’occasion se présente 🙂♥️

  3. Merci Melissa, merci de m’avoir ouvert les portes il y a bientôt 3 ans sur ma féminité pour toucher du doigt ma puissance et ma liberté intérieure. Merci de m’avoir offert cette chance de passer à côté d’une coterisation de l’utérus, seule proposition que ma gyneco avait pour stopper mes règles si abondantes. En 1 cycle, mes règles se sont écourtées et régulées et en 3 cycles je ne saignais plus la nuit ou je me réveillais pour libérer mon sang. Quelle sensation incroyable que de se rendre compte que mon corps avait intégré en si peu de temps cette nouvelle pratique. Un miracle, une révélation, une révolution! Cette pratique a littéralement changé ma vie, elle m’a non seulement servi physiquement mais m’a aussi reconnectée à ma féminité et m’a donné envie de crier au monde entier ce don caché que nous possédons et qui est à la portée de toutes! Je suis devenue doula et j’ai à coeur de porter ce message et de le transmettre aux jeunes filles que j’accompagne sur le chemin de la puberté c’est si important.

  4. Je pratique le FLI depuis 4 ans, depuis que Mélissa a planté dans ma tête une graine, une idée qui m’a paru folle sur le moment, celle de ne plus utiliser de cup !
    A partir du moment où je me suis ouverte à l’idée qu’il était possible de ressentir ce flux et de l’évacuer aux toilettes, je me suis dit (une fois de plus !) « mon corps… c’est de la bombe!! » et le cycle suivant j’essayais et avec fierté je fluais avec aisance et satisfaction.
    Quel plaisir de se laisser traverser par une idée, d’expérimenter, et de voir que tout ce qui était pour moi « normal » (utiliser des protections), n’était en fait qu’un conditionnement. C’est pour moi une manière supplémentaire d’aimer mon corps et de m’aimer moi-même… car je suis puissante… même si je ne le sais pas toujours !!! Nous sommes puissantes… même si nous ne le savons pas toujours !!!
    Merci à Mélissa pour tout ce travail consciencieux, précis, scientifique, pragmatique qui donne un outil concret et puissant à toutes les femmes qui ont envie de croire en elle, en leur corps, en leur féminin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *